Créer mon blog M'identifier

Et si j'avais eu une grande soeur ..

Le 8 février 2016, 18:30 dans Culture 0

Et si j’avais  eu une grande sœur... J’aurais fait d’elle ma confidente, je lui aurais raconté toutes ses pensées un peu folles  qui me passent par la tête. Elle aurait été mon idole, la fille que j’aimerais devenir en grandissant. Elle me ferait des crêpes tellement sucrées et me les fera manger de force parce qu’elle n’aime pas qu’on juge ses plats d’immangeable, on fera par conséquent une overdose de sucre qui nous empêchera de dormir, on passera une nuit blanche ou elle me racontera ses rêves, ses peurs et me fera promettre de ne pas commettre les même erreurs qu’elle. Je ne comprendrai pas ce qu’elle me dira, parce que pour moi, ma grande sœur est parfaite Comment quelqu’un d’aussi parfait pouvait avoir peur ? Ou commettre d’erreur ? 

Si j’avais eu une grande sœur, je me serais blottie contre elle pour pleurer, je lui aurais raconté comment est ce que ça fait mal de se sentir aussi différente sans avoir peur qu’elle m’aime moins. On aurait parlé de nos acteurs préférés et on se serait précipitées sur le dernier morceau de Pizza qu’on a mangé devant notre film préféré, ça serait sans doute « walk to remember » parce que comme moi, ma grande sœur aime les histoires d’amour tristes. Je lui aurais ravagé les oreilles par mon amour inconditionnel des livres et elle serait fière de moi parce que sa petite sœur a fait des mots ses amies intimes, même si elle en serait un peu jalouse parce qu’elle aurait peur que le monde des livre ne m’éloigne d’elle.

Et si j’avais eu une grande sœur, je ne me sentirais peut pas aussi seule aujourd’hui … 

Ce que le souffle m'a donné - Céline Dehors .

Le 30 décembre 2015, 21:20 dans Culture 1

Résumé :

Ahila Naviskaïa, alors trop âgée pour connaître son âge, s'avance vers le siège des Nations Unies pour défendre les terres qui l'ont vue naître. Dernière descendante de son peuple disparu depuis plusieurs années, elle nous livre ici ses mémoires pour que chacun puisse toucher du bout des yeux la magie de la nature, la violence des hommes ainsi que leur amour.

Mon avis : 

Je tiens tout d’abord à remercier  l’auteur Céline Dehors, de m’avoir fait confiance et gentiment envoyé son roman pour que je puisse le lire.

J’avoue que je ne savais pas trop  à quoi m’attendre quand j’ai commencé ma lecture, d’autant plus que le résumé n’en dit pas beaucoup  sur l’histoire. Mais une fois les premières pages entamées impossible de lâcher le livre. Ce fut une incroyable lecture, avec beaucoup d’apprentissage, d’enseignement et de sagesse.

C’est l’histoire de Oyun qui a grandit au milieu de la magie des steppes quelques part entre la Mongolie , la Chine , le Kazakhstan ou  la Russie. Devenue Chuluua après son 1 er mariage  et Ahila Naviskaia après avoir reçu la nationalité Russe,  elle se remémore les jours ou son peuple existait encore, protégés par les esprits et la nature. Un peuple disparu aujourd’hui, mais qui restera toujours vivant dans le cœur d’Oyun .

On suit au fil des pages la vie nomade d’Oyun , ou les terres  sont infinies, dans l’espace, dans le cœur et chez les esprits *. Une vie que nous, citadins auront du mal à comprendre. Plongés  dans nos propres habitudes, dans notre propre confort, la pureté de la nature nous fait peur, n’arrive plus à nous impressionner. Nos préoccupations nous suivent partout, tout le temps  et nous empêche de voir l’essentiel. On croirait presque que la pollution de la ville à fini par embrouiller nos esprits.

Cette lecture a été  pour moi, une escapade dans le temps et dans l’espace, une occasion ou j’ai pu faire connaissance de plusieurs traditions et coutumes qui jusqu’à là m’étaient inconnues.

Une découverte bouleversante qui remet en perspective les obligations de notre monde moderne.

Une lecture que je recommande à tous ! A lire sans modération J

*Phrase tirée du roman.

Le site de l’auteur , ou vous pouvez également commander son livre : http://www.celine-dehors.fr/

Extraits :

«  J’ai grandit au milieu de la magie des steppes. Parce que le vent souffle inlassablement sur les montagnes et la plaine, la magie de l’univers y est omniprésente, toujours en mouvement, comme toutes les espèces animales. Reconnaitre cette magie s’apprend. Il s’agit peut être de la chose la plus difficile à apprendre au monde. C’est bien plus délicat à comprendre que les mathématiques. Croyez-moi ! »

«  …Il faudrait avoir la mémoire de la terre, comme les arbres, mais nous étions nomades, nous avions la mémoire de l’air et des aspirations . »

«  Ce que l’humain peut choisir c’est d’accepter ou non la vie qui lui est proposée et de se battre ou non pour ce en quoi il croit . On ne peut choisir d’avoir raison ou tort par rapport au monde tel qu’il est . On ne peut choisir l’amour. On ne peut choisir ses enfants. On ne peut choisir ses voisins .On ne peut choisir la course des saisons. On ne peut choisir les guerres entre hommes néfastes qui courent sur vos territoires  »

Captive - Les nuits de Shéhérazade de Reene Ahdieh .

Le 2 décembre 2015, 17:56 dans Livres 0

 

Même consciente du terrible sort qui l'attend, Shéhérazade se porte volontaire pour épouser le jeune calife Khalid Ibn al-Rashid. Même si elle sait qu'elle est promise à la mort au lendemain de ses noces, elle est prête à tout pour venger son amie Shiva, l'une de ses récentes épouses. Pour cela, elle doit d'abord gagner du temps, en narrant des contes à rallonge au calife. Chaque jour est une menace de mort et la jeune fille échappe plusieurs fois à l’exécution. A l’extérieur, les proches de Shéhérazade préparent le sauvetage de la jeune fille. Shéhérazade n'oublie pas qu'elle doit mettre au point une stratégie pour tuer celui qui est désormais son époux. Mais c'est sans compter l'amour qu'elle se met peu à peu à éprouver pour Khalid

 

«  Captive » est une réécriture du fameux conte les milles et une nuit. J’ai lu ce roman en lecture commune  dans le cadre du club de lecture #‎ourprettybooksclub organisé par le blog prettybooks .  J’ai été un peu sceptique au début de ma lecture dans la mesure où je ne suis pas  une grande fan des réécritures de compte, mais Ohh comment était ma surprise quand j’ai ouvert le roman ! Je ne m’attendais pas à être  aussi charmée par l’histoire.

La forte personnalité de Shéhérazade  m’a captivée , la façon avec laquelle elle prend les choses en main, sa loyauté et son fort caractère qui fait qu’elle n’échoue  « presque »   jamais dans ce qu’elle entreprend . Je dis presque parce qu’elle ne réussit toute fois pas à refouler ses sentiments envers le roi Khalid Ibn al-Rachid.

 Khalid est par contre un homme qui n’est pas facile à comprendre, d’apparence froid et détestable, il a néanmoins un coté fragile qu’il cache derrière un visage de marbre et des regards noirs. Shéhérazade ne va pas tarder à comprendre que le monstre dont on lui parlé en dehors du palais n’a rien à voir avec l’homme qui partage ses nuits. Elle décide donc de découvrir le secret qui pousse Rachid à tuer toutes ses filles.

La plume de Renee Ahdieh , une auteure que je découvre pour la 1 ère fois ne m’a pas laissée indifférente , avec un style simple et fluide ,elle nous embraque dans un monde ou beauté et magie se rencontrent pour nous tenir en pleine haleine jusqu’à la dernière page .

Le 2 ème tome de la saga sort le 3 Mai 2016 . Pas la peine que je vous dise que j’attends cette date avec impatience !! 

Voici quelques photos du roman que j'ai trouvé juste sublime !

Et enfin un petit extrait : 

Voir la suite ≫